Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Oct

Humour mexicain...

Publié par Gracianne  - Catégories :  #Insolite et autre

Si los mineros fueran mexicanos:
 
Los hubieran rescatado hoy por que ayer jugó México,
 
Más de 1 tuviera 2 mujeres sino es q todos,
 
Ya hubiera gritado el primero en salir: "Putoooo el ultimo",
 
Hoy no iríamos a trabajar,
 
Hubieran sobornado a los rescatistas para salir de primero,
 
Desde el 12 de octubre empezaría el maratón "Mineros-Reyes",
 
Los rescatistas ya anduvieran echando cawama,
 
El IVA al 17% para solventar los gastos,
 
Cada que saliera uno por la cápsula lo revisarían para que no se roben la herramienta,
 
Ya estaría pasando un comercial de Tecate "Por los que les gusta tomar hasta el fondo..."
 
Sandoval Iñiguez ya hubiera dicho que seguro son jotos por estar tanto tiempo solos,
 
La declaración oficial de la PGR seria que se trataba de narcos cavando un narcotunel,
 
Al de 2 esposas LAURA lo estaría esperando pa’ decirle !QUE SALGA EL DESGRACIADO!,
 
La cápsula Fénix tendría el logotipo de Telmex, Maseca, Televisa, TV Azteca, Banamex y Leche Lala,
 
Cada q saliera uno se escucharía eeeeee...!!!! PUTO!!!!
 
Ya habría disco pirata llamado "las favoritas de los mineros”
 
Lucero estaría llorando en vivo desde la mina,
 
Rayarían todo en túnel con cosas como "Pablito was here",
 
Este halloween todos se disfrazarían de mineros,
 
El crimen organizado los hubiera sacado antes y los convertía en Zetas.
 
A la hora del chequeo médico el IMSS les hubiera dicho: Usted está bien, ya váyase a su casa.
 
Ya hubieran sacado un chiste como "estaba un chileno, un boliviano y un mexicano en una mina"
 
Venderían playeras d "Mi Papa estuvo en la mina y solo me trajo esta pinche piedra,
 
Soundtrack de su película fuera tocando fondo
 
Al salir los mineros estarían unas edecanes de la corona esperándolos con sus chelas,
 
Ebrard hubiera cerrado Reforma para recrear una mina conmemorando el rescate,
 
Los hubiera rescatado el chapulín colorado con pastillas de chiquitolina a los 33 de un solo jalón,
 
Pa ahorrar los hubiera rescatado un topo amarrado de un mecate.

Commenter cet article

sopadeajo 23/10/2010 18:55


Si vous êtes comme ça, musicienne ou écrivain, Gracianne, téléphonez moi...(j´aime les filles)
J´aime faire de l´humour. Lorsque je disais que si ce n´était pas vous (et votre maman) c´était donc votre soeur, je parodiais "le loup et l´agneau-s´il se nettoie c´est donc ton frère-"; mais pour
tout le reste je parle fort sérieusement, bien sûr.


sopadeajo 22/10/2010 17:47


"Je vous dis et répète que ce n'est pas ma maman que vous avez connue à Orthez !"
Si ce n´est vous et votre maman , c´est donc votre soeur. On me l´a dit....Comment savez vous que ce n´est pas votre maman? Lui avez vous demandé ?
Et une fille doit s´efforcer pour être de temps en temps libre quand on la sollicite, vous ne voulez ni m´aider ni m´aimer...Pourquoi le feriez vous en effet ?


Gracianne 23/10/2010 00:16



Parce que ma maman vivait à l'étranger autrefois, et ensuite n'a pas vécu à Orthez. Ni ma soeur. Ni moi-même. Donc ce "on me l'a dit" était faux, comme apparemment pas mal d'infos... Désolée ! En
revanche, vous parlez certainement de l'autre Gracianne Hastoy, la musicienne basque. Je sais, je me répète...



sopadeajo 22/10/2010 03:54


"est-ce bien moi ? "

Je ne connais aucun autre écrivain françois (homme ou femme, ni ibérien). Je suis en traîn de penser que Mertxe pensait que je vous connaissais (on lui avait dit), alors que à l´époque ce n´était
pas le cas. Je ne savais rien de vous, même si l´on a dit le contraire, avant le moment où je me dirige à vous sur ce blog. Je ne me souvenais en fait même pas de votre maman à Orthez, dont je vous
ai parlé dans mon premier commentaire ici. Je me souviens, maintenant, qu ´elle m´avait dit que ma mère ne m´aimait (pauvrin, avait-elle dit) pas.J´ai pu constater que c´est vrai, plus tard. Je me
souviens aussi de votre nom "hastoy", dont elle m´avait dit que ça pouvait vouloir dire aujourd´hui dans ma langue (hoy); et je crois bien que tout cela c´était avant 68, avant même que vous ne
soyiez née. Mais parlons d´autre chose...quand êtes vous libre?


Gracianne 22/10/2010 08:46



Je vous dis et répète que ce n'est pas ma maman que vous avez connue à Orthez ! Mais c'est finalement du détail... Quand est-ce que je serai libre ? C'est une question hautement philosophique,
savez-vous ? Je plaisante... Je l'ignore. On dirait que l'année 2010 s'acharne à me faire des misères, alors un moment de liberté, je ne sais pas...



sopadeajo 21/10/2010 18:50


Rigolez, rigolez, mademoiselle Hastoy; mais il est bien connu, par la relativité spéciale Einsteinienne dont je ne suis pas du tout un spécialiste nonobstant, qu´il serait facile d´atteindre le
futur que nous voudrions pour un voyageur se déplaçant à des vitesses comparables à celle de la lumière; mais que ce voyageur resterait prisonnier dans ce futur dont il ne pourrait pas se défaire
ni retourner dans le présent...
Or danc ce cas je ne vous connaissais pas, je n´avais pas encore entendu parler de vous, que l´on me parlait déjà de cette femme, que l´on m´apprenait qu´elle voulait me voir.


Gracianne 21/10/2010 22:42



oui mais la vraie question, c'est : est-ce bien moi ?



sopadeajo 21/10/2010 03:33


Songe d´une nuit d´automne

Je me promène dans ma ville dans mon quartier. Lorsqu´en passant sur les abords du bar Mertxe, je vois qu´elle est devant moi. Elle me dit que la française , l´écrivain, est venue, que si je veux
que quelque chose soit dit en rapport à un thème politique. Je reste stupéfait sans savoir que dire; elle se fiche de moi -je pense- et je m´en vais sans rien lui dire; je ne connais aucune
française qui soit écrivain !!! Je suis par ailleurs incapable de parler en ce moment et je ne sais pas alors qui elle est; ni maintenant. J´entre de temps en temps boire chez elle un verre de vin.
Je crois me souvenir qu´elle me fait une référence à Eva.
Ce n´est pas un songe, cela est arrivé il y a plusieurs mois, plus de 2 ans, peut être; je ne pourrais le dire avec précision.
Est-ce que l´on peut jouer avec le temps ?
On m´a dit, une fois, que l´on pouvait aller dans le futur et revenir, que certains pouvaient le faire. Cela serait terrible, ceux qui peuvent faire cela sauraient, pourraient savoir, avec
exactitude millimétrique chaque vie , chaque destin, non seulement d´individus, mais aussi de nations, de cultures, de langues...Et ce savoir pourrait être utilisé pour canaliser ces destins, pour
les façonner.
Ou bien peut-on faire qu´un individu voyage dans le temps sans qu´il le sache ni s´en rende même compte; comment expliquer ce songe qui n´en est pas ?

PS: Ce commentaire n´a pas été écrit pour être répondu, mademoiselle Hastoy...


Gracianne 21/10/2010 11:39



zutttt, pile poil quand j'avais une super réponse très spirituelle (ce qui n'est pourtant pas fréquent), damned !



Archives

À propos

Une autre vision du Mexique...