Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Apr

Une journée dans une « finca cafetelera »

Publié par Gracianne  - Catégories :  #Villes et villages mexicains

Difficile d’imaginer quand on se prélasse sur les chaudes plages de la côte Pacifique, qu’à quelques kilomètres à peine, en prenant un peu de hauteur, on découvrira une végétation aussi luxuriante, et surtout un café aussi délicieux. 

cafe.JPG

Un paradis terrien ?

cafe0.JPG

Arrivée à la "finca" posée en pleine jungle

En quittant Huatulco, et en montant vers Pluma Hidalgo notamment. Ici, le 4x4 n’est pas un caprice de bobo friqué, c’est même plutôt un impératif tant les routes sont déchirées par les pluies tropicales. Parfois, ce sont des pans entiers d’asphalte qui se sont effondrés. L’ami qui nous a invités jure que « au bord de la mer, je me remplis de bleu ; ici, je me remplis de vert ; j’ai besoin des deux ». De fait, en arrivant, la végétation vous jette ses couleurs au visage, dans des dégradés de verts presque agressifs. 

cafe1.JPGcafe2.JPGcafe3.JPGDes fleurs, partout des fleurs, plus belles les unes que les autres...
cafe5.JPG

 

Comme toujours au Mexique, la journée commence avec un solide petit déjeuner, et des « huevos rancheros » accompagnés de « frijoles negros » et de « queso oaxaqueño ». Le tout arrosé d’eau de Jamaïca (d’hibiscus) et bien entendu, du café de la plantation. Partout autour, ce sont cris de perroquets (lesquels parlent souvent, notamment les cotorros de l’hacienda dont la spécialité consiste à crier : « abuelaaaaaa, que pasaaaaaaaa ? » - « que se passe-t-il, mémé ? » -), et des gémissements sourds venus de la jungle tout autour. Bien entendu, il fait très chaud, et je fais sauter ma chemise pourtant légère, pour rester en baskets, bermuda, tee-shirt. Erreur colossale ! Les moustiques vont faire un festin de cette délicieuse peau de « güera ». Les fleurs sont toutes plus belles les unes que les autres. Je ne sais plus où donner des yeux, du nez, des oreilles…

cafe6.JPG

 

Petits cotorros...cafe7.JPG

 

Méchant crocodile, mais en cage...cafe9.JPG

La perfection faite fleur...

cafe10

Nous partons en randonnée, ou du moins en marche organisée, machette au poing, dans la brousse. Les caféiers ont déjà été « essaimés » de leurs graines, et il ne reste que quelques baies, très mûres, ayant pris le goût sucré d’un bonbon. Je m’en régale. Le propriétaire m’explique que c’est pour cela qu’il ne faut jamais sucrer le café, c’est déjà en soi un fruit très sucré ! Hormis que tout à l’heure, à la finca, on nous a servi un café diablement sucré et délicieusement épicé (cardamome ? cannelle ? je ne sais pas mais j’adore…). Beaucoup de personnes sont angoissées par la brousse, ou du moins oppressées. Moi je suis dans mon élément, et je comprends mon « maître » B. Traven de s’être installé dans la jungle. Toute la végétation est tellement à l’opposé de ce que nous connaissons en Europe, tout dépayse, tout bouleverse. Comme si les sens étaient décuplés par la perception d’éléments qu’ils ne maîtrisent pas. 

cafe11.JPGcafe12.JPGcafe13.JPG

 

Voici le Dieu café...cafe14.JPG

Hey, gringo, il est pas beau mon café ?

 

cafe15.JPG

 

Un nid à "cotorros"cafe16.JPGcafe17.JPG

 

Je comprends mieux la remarque du propriétaire des lieux : ce vert, tout ce vert...cafe18.JPGcafe19.JPG

 

Ne me demandez pas le nom de cet arbre, mais il me fascine...
cafe26.JPG

Qui s'y frotte s'y pique ?

 

 

Après une longue marche relativement éprouvante, surtout à cause de l’humidité, de la chaleur étouffante et de ces diables de moustiques, et autres tiques, nous parvenons à une cascade. Elle tombe dans des petits bassins dessinés par la pierre, et l’eau est délicieuse. Une oasis en plein désert. Mais la crainte de se faire bouffer par un scorpion, un crocodile, voire même un GROSSS chaminou (genre puma, je vous jureeeee…) qui viendrait se désaltérer ôte la soif et l’envie de faire trempette. De plus, la marche est loin d’être terminée, et il faut reprendre notre périple avant que la chaleur ne soit trop difficile à supporter.

 

cafe21.JPGcafe25.JPGcafe27.JPG

On se sent tout petit...

 

De retour, quelque quatre heures plus tard à la finca, nous visitons l’installation de préparation du café, l’endroit où les grains sont séchés au soleil, puis comment on ôte leur enveloppe, puis comment on les stocke, et enfin la grosse machine où le café est mixé. Les arômes, mes aïeux, les arômes… Cette odeur de graine brûlée, de soleil concentré, miam, on en boirait. 

cafe28.JPG

Plein de chlorophylle, FAIT !

Comme toujours au Mexique, la promenade s’achève par une tequila pour les uns, un mezcal pour les autres, et un repas délicieux (du poisson à la mexicana – très piquant-, avec du riz parfumé, et des mangues fraîches de la propriété en dessert). J’ai beau passer de la citronnelle sur mes jambes et mes bras, ou les huiles essentielles offertes par notre hôtesse mexicaine, c’est trop tard, de grosses boursouflures lézardent mes gambettes, mais tant pis pour les démangeaisons et les brûlures, ça en valait la peine.

 

Vers 17 heures, il faut reprendre la route du littoral, avant que la nuit ne nous surprenne. Ici, les jours s’achèvent à 18 heures. Avec un gros sac de café de cinq kilos, nous repartons, déjà invités à revenir dès que nous le souhaiterons. « Mi casa es tu casa », la phrase préférée des autochtones. En l’occurrence, les amis qui l’ont prononcée le pensaient vraiment. Alors à bientôt, chère finca cafetelera (je ne peux pas vous donner son nom, car ce n’est pas un lieu public à visiter, mais bien une propriété privée. En revanche, sachez qu’il existe dans la région de Pluma des tonnes de fincas de ce style que vous pourrez visiter allègrement, et où vous pourrez même dormir pour que l’aventure soit totale). 

Commenter cet article

Christine 21/04/2012 10:52

On en aurait presque les arômes (fleurs, café...) tellement c'est bien écrit !!!!

L'arbre avec ce tronc si curieux est de la famille des Acacias, parfois les "épines" ainsi collées sur l'écorce peuvent être immenses ; fascinant !

Gracianne 21/04/2012 20:06



Ah merci chère "connaisseuse", je me coucherai moins bête... Et merci d'être toujours si gentille ;-)



Dominique 20/04/2012 20:29

TU ES sur mon FB

Gracianne 20/04/2012 20:31



?????



Dominique 20/04/2012 20:27

mieux vaut se dire des gentillesses et puis on est complémentaire, toi la jungle, moi le monde urbain
on peut se rejoindre sur FB ?

Gracianne 20/04/2012 20:28



ah oui volontiers, je ne savais pas que tu avais une page FB, je n'avais pas vu !



Dominique Arnaud 20/04/2012 20:22

super joli reportage, bien écrit, bien illustré et très alerte dans le ton, on s'y croirait!
je partage sur mon facebook

Gracianne 20/04/2012 20:24



merci Dominique, mais j'en ai autant à dire sur votre article du jour concernant Mexico ;-) Bon faut qu'on arrête de se dire des gentillesses interposées, rires !



Archives

À propos

Une autre vision du Mexique...