Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 Mar

Yucatán, tierra maya : Izamal

Publié par Gracianne  - Catégories :  #Carnets de voyage - créations

Yucatan13-496.JPG

Jour 9 - Izamal

  DSCN1114

On pourrait la surnommer "la ville ocre". Encore une ville coloniale, mais au jaune prédominant sur toutes ses façades. Un couvent catholique (convento de San Antonio de Padua - ou Saint-Antoine de Padoue si vous préférez, couvent franciscain) impose sa toute puissance face aux ruines mayas (hey, je constate, je ne commente pas !!!). D'ailleurs, lecture faite et documentation prise, mon ressenti n'est pas si fantaisiste, puisque c'est justement pour juguler la puissance maya sur le site qu'a été construit ce couvent "démesuré" !

 DSCN1116

DSCN1118

DSCN1119

  De face...puis de dos (dans le genre "monstrueux")DSCN1124

Yucatan13 502

Vue de la pyramide depuis... le couvent ! On écrase, on s'écrase...

Beaucoup plus tranquille et reposante que Mérida, c'est une petite ville à taille humaine, avec cependant de nombreux points d'intérêt. Que nous essaierons d'aborder ici. A noter que le meilleur restaurant de la ville est le Kinich. Vous connaissez déjà, puisque vous l'avez découvert en ma compagnie à Tulum. Nous allons donc y retourner dans les prochains jours. Un petit bémol à l'enchantement de Izamal : la police municipale ! Ils se font des signaux dès qu'ils voient arriver des touristes, vous aident à vous garer, et vous "alpaguent" littéralement pour vous entraîner de force dans les restaurants qui leur reversent une commission. Une vraie mafia organisée. Donc, très poliment mais très fermement, leur dire que "ça y est, vous avez déjà tout visité et que vous n'avez pas besoin de leur entremise, mais merci beaucoup, c'est très aimable, et bla bla bla"... Allez, il fallait bien à moment donné se confronter à certaines réalités, n'est-ce pas ? Autre bémol, plus intellectuel, la statue de l'immonde Fray Diego de Landa, traits austères et méchants, juste en face du marché indigène...

Yucatan13 495

Le méchant Fray Diego (je l'ai pris de dos volontairement, il est vraiment trop mocheeee...) 

Et de fait, hasard ou pas, autant j'ai vu ailleurs une grande fierté à se revendiquer "maya", autant ici, on dirait une "petite honte", et Izamal dégage quelque chose d'un peu déliquescent, comme si son âme hésitait entre ces deux univers puissants : églises d'un côté, pyramides de l'autre. Comme si du coup, la ville avait cédé la partie. Je me trompe certainement, mais je vous livre ici un ressenti tout personnel. Nous verrons toutefois très vite que certains personnages, comme Esteban assument parfaitement leur "mayanité" (j'en invente, hein, des mots, faudra un jour constituer un dictionnaire hastoyien, je crois !)

 DSCN1113   DSCN1125 

DSCN1126

Sinon, vous pourrez ici visiter plusieurs pyramides : Kinich Kakmó, Tu'ul, Habuk, et Chaltún-Ha, ou Itzamatúl. Les chapelles sont également nombreuses, de los Remedios, de la Santa Cruz, de Guadalupe, de San Idelfonso, San Juan ou San Román. Tout cela peut vous être présenté grâce à un tour en calèche, avec de pauvres chevaux enrubannés comme des précieuses - ridicules, cela va de soi -, avec chapeau et fleur, malheureux canassons ! Ca, niet, j'ai refusé tout net de cautionner, mais si vous faites, venez me raconter. Que je sache pourquoi je vous enguirlande...  

DSCN1127

 Yucatan13 500

 

 Yucatan13 501

Côté bouffe, vous en aurez vite fait le tour, et si vous en avez marre de la cuisine maya traditionnelle, c'est dommage pour vous. A part le Kinich', il y a "El Toro" et le "Muul", mais bon le "queso relleno", ça va deux minutes... Végétariens, fuyez tant qu'il est temps ! Pas un seul plat sans viande...

Commenter cet article

coco 17/03/2014 18:35

coucou gracianne quel immense batiseque voila ,moi je craque sur la coiffe des chevaux tout ce que j'aime gros bisous

Gracianne 23/03/2014 20:51



on t'offrira la même, pleure pas ! LOL



Dominique 17/03/2014 10:51

Ce que j'aime bien dans tes reportages, c'est le côté vécu et la liberté du commentaire
Bonne idée qu'un dico hastoyien, mais si c'est un dico de rimes, tu risques d'oublier ces belles consonnances que donnent franciscain, dominicain, bénédictin qui se conjuguent pourtant souvent avec
mexicain. Cependant je partage ton regard critique sur l'alliance coloniale du sabre et du goupillon et ses fâcheux effets

Gracianne 23/03/2014 20:52



champion de la rime qui tue, notre Domi, rires !



Archives

À propos

Une autre vision du Mexique...