Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Sep

Yucatán, tierra maya : Cancún

Publié par Gracianne  - Catégories :  #Carnets de voyage - créations

DSCN1357

 

Photos : tous droits réservés ©Graciannemexique

 

Jour 1

de Cancún à Playa del Carmen

Bien entendu, le meilleur moyen d'économiser des sousous est de passer par Miami (à 5.000 euros de différence le prix du billet, vous pouvez bien supporter un détour par les Etats-Unis, non ?). Mauvaise, très mauvaise idée. Et dans ces cas-là, on a bien envie de croire que Ben Laden est encore vivant - tout comme Elvis Presley et Mickaël Jackson -, juste pour le plaisir de l'assassiner une deuxième fois. Sûr que notre plus grand terroriste au monde n'a plus jamais eu à prendre l'avion jusqu'aux States depuis qu'il a fait péter les twin towers ! Quelle galère ! Passeport biométrique ou pas, patience de moine zen bouddhiste armée, simple passage de transit sans sortir de l'aéroport le temps d'attraper votre vol vers Cancún ou pas, c'est la mémé... c'est la memerde ! Le seul truc sympa étant de survoler, au départ, à l'heure du coucher de soleil, les tours jonchant Miami Beach et qui vous donnent envie de fredonner la chanson des Who's qui accompagne la série "Les Experts à Miami", on s'y croirait vraiment, et j'ai reluqué tous les rouquins du coin, espérant voir Horacio Caine, mais il devait être sur une scène de crime, et pas dans mon vulgaire vol "American Airlines".

 L'autre hic, c'est que là où l'agence vous assure un vol de quarante minutes (départ 20 heures, arrivée Cancún 20h40), il s'agit en fait d'un vol de 1h20. Pas très grave en soi. SAUF quand vous avez réservé une voiture à l'arrivée. Et que, économe toujours, vous avez choisi une compagnie "low cost". Le mec vous attend à une porte lointaine que vous mettez deux heures à localiser (et là, encore, ça ne fait jamais que 24 heures que vous êtes partis de la maison, le capital zen est un peu entamé mais encore presque intact), et comme il fait nuit, vous ne voyez pas bien le véhicule "Sport Van" qui vous attend... Un truc bien, certainement. Vous vous imaginez déjà, sillonnant les pistes vers les temples mayas au volant d'un truc sport, confort, et vous avez bien pris la précaution de demander un "GPS". Ok, le GPS, ils ont "oublié" qu'ils disent, et "en plus, ça ne marche pas très bien dans le coin". Soit. Au bout de dix fois à répéter "no hablo inglès, gracias por hablarme español", le mec consent à vous donner quelques explications compréhensibles. Sa copine a dû trouver cette blogueuse blondasse distrayante car elle est du voyage et s'extasie sur la belle langue française. Du coup, leçon improvisée dans la voiture : "je peux, tu peux, il peut"... Non, Ernesto, si tu dis "je poue, tu poues, il poue", tu vas me vexer quelqu'un !"

 DSCN1206

DSCN0750

Playmobil ou le Sport Van version Econorentals !

Possession prise du super Sport Van, la déconvenue est rapide. Il a un creux à l'avant (chute d'une noix de coco sur le capot ?), est rayé de partout, et menace de s'effondrer au premier "tope" (gendarme couché, très bedonnant au Mexique, on est les champions de l'obésité ou pas !) passant par là. Il faut taper dans le phare de gauche pour qu'il fonctionne, les fenêtres automatiques sont dotées d'un tempérament très personnel et ne doivent pas aimer les Français, et le levier de vitesse vous reste dans la main à la première marche arrière. Il est interdit de toucher les boutons de réglage non nécessaires sous peine de les perdre ! La plage arrière, sortie de son socle, est impossible à remettre. Le plein n'est pas fait, prière de trouver rapidos une station essence Pemex. Mais bon, j'aurais pu m'en douter : dans Econocarrentals, il y a "écono" et ici le mot sonne plutôt comme une insulte.

Allez, je fais du mauvais esprit franchouillard (pléonasme), une bonne nuit de sommeil et il n'y paraîtra plus... Hors de question de loger à Cancún dans l'infâme zone hôtelière (et d'ailleurs, je n'ai pas les moyens puisque c'est 300 euros la moindre nuit dans ces bunkers de luxe !), mais d'ici Playa del Carmen, je devrais bien trouver mon bonheur, non ?  Réserver ? Mais voyons, à qui vous causez, là ? Une journaliste-bloggeuse de voyage, vous n'y pensez pas ? L'aventure, le dépaysement, tout ça... (faut arrêter de regarder Pékin Express et "Man vs wild", ma cocotte !) Et puis, j'ai horreur de payer par Internet, non mais...

DSCN1358

 DSCN1360

DSCN1363

DSCN1366

DSCN1369

 Zone hôtelière, béton toujours béton !DSCN1374
Cancun, son aéroport, spécial "gringos" !
DSCN1372
Peut-être que ces quelques photos de Cancun vous font rêver, moi je fuis à toute allure !

(suite au prochain épisode)

carteyucatan-001.jpg 

Commenter cet article

coco 19/11/2013 15:47

tu me fascine gracianne ,ont a l 'impression que rien te faire peur !!

Gracianne 24/11/2013 23:53



a) la peur n'évite pas le danger, comme dit l'autre...


b) la peur est un obstacle à la réalisation... en particulier de soi



Christine 03/09/2013 19:40

Début de "reportage" prometteur !!!! J'adore la carte, seulement la carte hein ?! pas les photos de ces immondes cages à lapin "aluminisées" !
Vivement la suite !!!!
;-)

Gracianne 03/09/2013 19:50



Allez courage, le prochain article est tout aussi peu râgoutant, mais c'est pour préparer aux délices à suivre, et bon sang, il va y en avoir un paquet (z'avez pas fini de baver, rires !)...
Merci pour ces encouragements !



Archives

À propos

Une autre vision du Mexique...